[Sommaire] [Plan du site]
Sommaire
Recherche

Lettre ouverte à Sylvie Guigonnet, conseillère municipale

par Pascal Hingamp

Mme Guigonnet,

Le 29 mars dernier en conseil municipal étaient votées les subventions municipales aux associations Rougiéroises. Cette année, plus de 27000€ ont été versés à 23 associations, et il faut se féliciter d’un tel soutien communal. Il en va du dynamisme citoyen du village.

Cependant, au procès verbal du conseil municipal, il est noté "Concernant l’association de l’A.m.a.p , il a été décidé de ne pas lui attribuer de subvention". En effet une jeune association créée quelques semaines plus tôt, l’Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP) du Cauron, s’est vue refuser sa demande de subvention de 150€. Alors que 1300€ en moyenne ont été accordés à 23 associations, Mme Guigonnet vous avez contesté en séance publique la subvention de 150€ demandée par l’AMAP du Cauron.

Vos campagnes pour solliciter nos suffrages sont nombreuses, et vos engagements politiques sont pourtant clairement affichés. Dans un tract électoral que vous avez envoyé deux semaines avant ce conseil municipal du 29 mars, était écrit votre projet de "construire une société plus solidaire dans laquelle création de richesses économiques, justice sociale et préservation des ressources naturelles ne s’opposent pas, mais au contraire se rejoignent. Ensemble, passons de l’angoisse à l’espérance et des idées aux actes !"

Or la raison d’être de l’AMAP du Cauron est bien d’oeuvrer concrètement sur tous ces thèmes : soutenir l’agriculture respectueuse de l’environnement, encourager les circuits courts, permettre aux paysans locaux de vivre décemment de leur travail, développer les liens de respect et de solidarité entre les producteurs et les consommateurs de produits alimentaires sains, régionaux et saisonniers.

Pour vous Mme Guigonnet, "passer aux actes" consiste-t-il à tenter de convaincre le conseil municipal de notre commune que la seule association indubitablement sociale et écologique ne mérite pas d’être soutenue ? A hauteur de 150€ ? Que certains conseillers municipaux ne soient pas au fait en matière d’AMAP, on peut le concevoir car il s’agit clairement de modes de fonctionnement et de pensées alternatifs. Vous, par contre, connaissez parfaitement le sujet : technicienne agricole, attachée territoriale qui "sillonne quotidiennement le Var à la rencontre d’élus et de responsables d’associations qui tissent du lien social". Prétendre en séance publique qu’accorder une aide à l’AMAP du Cauron serait l’équivalent de financer une association de clients d’un quelconque commerce est inexcusable.

Tout comme il est faux de prétendre que subventionner l’AMAP c’est subventionner les "assiettes bio" de ses adhérents. Au sein de l’AMAP les productions des paysans sont payées directement et entièrement par les consommateurs (cf contrat AMAP ci-dessous), sans aucune participation directe ou indirecte de l’association. Le budget de l’association sert à informer nos concitoyens des modes alternatifs et responsables de consommation. Il est parfaitement impossible que le moindre € d’une subvention à l’association serve à subventionner l’alimentation des adhérents. Sous entendre que l’AMAP profiterait des deniers de la collectivité pour le petit confort personnel de ses adhérents est une provocation inutilement blessante pour les bénévoles qui l’animent. Libre à vous de renier vos promesses électorales, mais le mandat d’élue du peuple exige a minima le respect des faits.

Vous foulez aussi au pied la Charte de la Mairie de Rougiers pour l’Environnement que vous avez contribué à rédiger. Le préambule de cette charte que vous et l’ensemble du conseil municipal avez signé est ainsi formulé :

Cette charte a pour objectif de contribuer à l’élaboration d’un projet territorial de développement durable afin de lutter :

* contre le changement climatique,

* pour la préservation de la bio diversité et des ressources naturelles,

* pour une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables,

* pour l’épanouissement de tous les être humains,

* pour la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations

Ces cinq objectifs, ceux que l’AMAP s’efforce de mettre en oeuvre quotidiennement, sont ceux que vous avez bafoué le 29 mars. Après votre échec à obtenir un siège aux régionales vous écriviez vouloir "continuer à [vous] battre pour que cette région et notre territoire soit plus solidaire, plus écologique et plus démocratique". Pour plus de succès aux prochaines échéances, peut-être faudra-t-il commencer par mettre vos actes en accord avec vos paroles ?

À bon entendeur, salut.

Pascal Hingamp

Contrat Consomacteur-Producteur AMAP du Cauron - 83.2 ko
Contrat Consomacteur-Producteur AMAP du Cauron
Pour plus d’infos : AMAP du Cauron http://amapducauron.free.fr/




[Plan du site] - [nous écrire]